Mairie de LACHAMBRE : COUCOUCHE PANIER les conseillers !

 

 

LAURENT Aloyse, maire de LACHAMBRE, vient de retirer la délégation (et donc les indemnités) de sa 1ère adjointe Christine HAMANN. Cette dernière a osé formuler un désaccord relatif à l’ajout d’une mention dans le procès-verbal du conseil municipal.
S’agissant de recruter un nouvel agent administratif pour remplacer la secrétaire de mairie actuelle, le maire a à posteriori « arrangé » à sa convenance l’intitulé d’un poste. Les termes de la délibération du conseil municipal n’étaient plus respectés au mot près, le Maire ayant ajouté un mot qui change tout.

La vigilance de la 1ère adjointe n’a pas plu au Maire, qui aussi sec, contrarié, lui supprime ses indemnités !

VICTIMISATION

La contestation de Madame HAMANN est perçue par le Maire comme un « acte grave » et une « trahison », justifiant la suppression des indemnités de celle-ci.

Rappelons que dans la Communauté d’agglomération Saint-Avold Synergie, le Maire de LACHAMBRE  bénéficie des 80% d’augmentation que se sont octroyés des vice-présidents. Il se refuse de justifier ou de renoncer à l’augmentation exponentielle de ses indemnités.
N’est-elle pas plutôt là, la trahison ?

SURTOUT PAS LE VOTE A BULLETIN SECRET !

Tout comme son mentor siégeant à la mairie de Saint-Avold, Aloyse LAURENT n’admet pas être contrarié et le fait savoir :
Le premier magistrat de LACHAMBRE s’estimant trahi, a écrit à ses conseillers.

 

Cliquez pour agrandir

Il fait appel à la solidarité de l’équipe municipale et annonce vouloir apaiser les esprits dans une réunion préliminaire au prochain conseil municipal. L’objectif non-dit ne serait-il pas d’éviter un vote à bulletin secret ?

Toujours est-il que, pour mettre tout le monde devant le fait accompli, un bulletin communal annonce la prise de fonction de la nouvelle recrue, sélectionnée par le maire.

 

DÉCISIONS UNILATÉRALES

Celui qui a clamé lors d’une réunion publique à ses administrés « vous êtes une bande d’imbéciles », est un habitué des décisions unilatérales, prises sans en rendre compte à son conseil municipal.

Faut-il y voir l’expression d’un orgueil démesuré ou d’une autorité bien assise ?

 

Orgueil, pouvoir, indemnités… la suite au prochain épisode !

 

Rédacteur Le Petit Naborien

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *