La souffrance au travail en mairie de Saint Avold ? tout va très bien ….madame la Marquise …!

 

C’est avec cette image que le Maire de Saint-Avold André Wojciechowski traitait ce sujet dans dans un article du RL, le 16 novembre 2017. Une affirmation relayée par le Directeur Général des Services, André Wilmouth, qui précisait « pas un agent n’est en souffrance chez nous…. »

Comment, ces deux personnages, parmi les principaux responsables du fonctionnement de la mairie, ont-ils pu, comme cela, mentir délibérément aux habitants de la commune, alors qu’ils étaient en possession, depuis près de deux ans, du rapport d’un cabinet spécialisé en matière de risques psychosociaux « BOURRELLI Consultant » qu’ils avaient eux-mêmes commanditée et qui mentionne tout à fait le contraire.

À savoir que cette étude a été demandée, suite aux nombreuses questions soulevées, depuis très longtemps, par un délégué du personnel sur la souffrance et les conditions de travail dans différents services.

Bien sûr, nous ne pourrons pas dans cet article transcrire la totalité du rapport BOURRELLI, mais vous transmettre quelques morceaux choisis, « oubliés » de nos protagonistes, concernant différents services, à savoir :

  • Des conditions de travail pénibles (efforts physiques/psychologiques…)
  • Un manque de clarification et de partages des règles de fonctionnement…..engendre diverses difficultés.
  • Un environnement de travail ne respectant pas l’ensemble des règles hygiène/sécurité.
  • Des disparités de fonctionnement…dégradation progressive et marquée de la relation de confiance (profond malaise partagé)
  • Des relations au public difficiles liées à la méconnaissance des métiers.
  • Climat de suspicion mutuelle à l’origine d’une division collective.
  • Difficulté de collaboration au sein de l’encadrement qui entraîne Une situation de réel trouble psychosocial (en gras et souligné dans le rapport)

Voilà ! on arrête là ce florilège de carences, qui, si l’on en croit Monsieur le Maire, sont des signes de bon fonctionnement de la mairie, mais on pourrait en citer encore une bonne dizaine d’autres, mentionnées dans le rapport BOURRELLI, notamment le malaise au sein du CHSCT(1).

Même la Cour des Comptes dénonçait dans son dernier rapport que le Maire ne réunissait pas assez souvent le Comité Technique Paritaire, comme le Décret l’impose. Que le quorum n’était pas respecté lors des votes du CTP. Qu’il n’y a pas d’information sur l’organisation du travail dans les bilans sociaux, et que le nombre de journées de formation était inférieur à la moyenne nationale.

Il est regrettable que Monsieur le Maire et son équipe, devant un tel constat, osent encore pratiquer la politique de l’autruche et démontrent cette attitude de faux-fuyants.

Quand, au plus haut niveau de la hiérarchie de la mairie, il y a des personnages qui tentent de dissimuler la vérité et n’ont que faire des problèmes du personnel, comment voulez que l’ambiance de travail soit sereine et que les services fonctionnent bien ! Et souvent, ce sont les usagers qui en font les frais.

Plutôt que de prendre les problèmes à bras le corps et essayer de les résoudre, pour le bien-être de tous et le bon fonctionnement de la mairie, Non ! Ils continuent la chasse au délégué qui a accompli sa mission en exposant les difficultés rencontrées par ses collègues de travail. Il s’agit de ce même délégué, qu’ils ont essayé de révoquer il y a quelques années, mais que la justice les en a empêché.

Cette chasse à ce délégué, qui s’apparente à un harcèlement, est exercée non pas seulement par les deux « responsables » suscités, mais aussi par d’autres membres du conseil municipal et notamment des adjoints au Maire.

Les provocations sont incessantes, et n’arrêtent jamais. Elles se sont même élargies hors du personnel de la mairie, puisque le conjoint de la Directrice des Ressources Humaines a proféré des menaces par téléphone à l’encontre du délégué, les preuves sont là, implacables.

Le plus triste dans tout ça, c’est l’attitude de certains représentants du personnel des syndicats FO et CFTC qui, comme nous avons pu le lire, apportent leurs faux témoignages pour soutenir le Maire.

Demande de protection fonctionnelle et juridique pour un agent communal délégué syndical F.O.

 

Honte à eux ! Mais le personnel jugera !

Une véritable organisation de déstabilisation, qui s’apparente à celle de la mafia et qui, par ailleurs, a déjà été sanctionnée, Monsieur le Maire devrait en tirer des enseignements.

 

 

Désiré

 

 

(1) comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *