Refaire battre le cœur …..des mineurs

Dans un article « le billet » du RL, journal de Saint-Avold, du 28 mars, le journaliste souligne que la Députée de Saint-Avold, Hélène ZANNIER «… porte haut et fort les couleurs de la cité Naborienne… ».

Mais ce n’est pas ce petit coup de brosse à reluire que je dénonce, mais bien ce que la Députée considère. Pour elle, « l’État a une dette envers le bassin houiller, qui par sa force de travail, a contribué à redresser la France après la guerre »

Je pense qu’elle a oublié juste une petite chose. Cette force de travail qui est mentionnée, c’est bien la force de travail des mineurs dont il est question. Or, je n’ai pas lu un seul mot sur ces travailleurs de l’ombre.

– pas un seul mot sur le fait que les mineurs souffrent de plus en plus de l’éloignement des centres de santé. Ce qui pose beaucoup de problèmes pour les plus anciens.

– pas un seul  mot sur le fait que ces représentants de la « force de travail du bassin houiller» ont de plus en plus de mal à faire reconnaître leurs maladies professionnelles, que ce soit l’amiante ou la silicose. Beaucoup trop sont décédés sans que leurs veuves aient pu bénéficier de cette reconnaissance.

Mineurs de Lorraine 20ème Siècle

Depuis l’arrêt des mines, les gouvernements successifs n’ont eu de cesse de réduire les droits des mineurs, de réduire leur pouvoir d’achat, avec une suffisante ingratitude qui témoigne que les conditions de vie de ceux qui ont redressé la France après la guerre, ne sont pas, loin s’en faut, leurs soucis majeurs !

 

Alors, s’il vous plaît, Madame la Députée, arrêtez cette langue de bois politicarde et pensez un peu plus aux femmes et aux hommes du bassin houiller et de la France en général.

Les effets d’annonce n’ont jamais réglé les problèmes sociaux.

Désiré

Comments
  1. protegeons notre cadre de vie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *