Bientôt le festival du cinéma de Cannes

BIENTÔT LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM à CANNES *

Mais  le saviez-vous :

Que la CGT est parmi les fondateurs du Festival du cinéma de Cannes

  

La participation du monde ouvrier et du mouvement syndical à la création du Festival International du Film à Cannes est aujourd’hui ignorée.

Non la CGT n’a pas créé de toute pièce le Festival de Cannes, mais l’apport de la centrale syndicale, tant au niveau local qu’au niveau national, a été déterminante pour le lancement du Festival.

Décision tardive du Front Populaire, le premier festival de Cannes aurait dû se tenir en 1939. Son but était alors de concurrencer le festival de Venise régenté par le pouvoir fasciste de Mussolini.

Mais la guerre en a décidé autrement.

À la libération, le gouvernement du Général De Gaulle reprit à son tour l’idée d’un festival international du film.

Si la décision de relancer un festival du film à Cannes fut prise en 1945, la première édition n’eut lieu qu’en septembre 1946, dans des conditions précaires.

Une partie des notables cannois, avec certains ministres ainsi que l’industrie cinématographique américaine (qui craignait pour ses intérêts) estimaient qu’un seul festival en Europe (Venise) suffisait. Néanmoins, en même temps que le redressement de la France, il était aussi question du rayonnement culturel de la Nation, aussi la CGT et le PCF prirent toute leur place dans la bataille. Il est vrai que ces deux organisations disposaient d’un poids certain.

Donc, le premier Festival a vu le jour en 1946, sur un projet de Jean ZAY, ministre de l’éducation nationale et des Beaux-Arts du Front Populaire, et réalisé par les volontés de Philippe ERLANGER, chef du service des échanges artistiques au ministère des affaires étrangères, et de la Confédération Générale du Travail, dont le réalisateur Louis DAQUIN (secrétaire général du film CGT de 1945 à 1962) est membre.

Dès 1946, la Fédération Nationale du Spectacle CGT fait partie du comité d’organisation du Festival de Cannes. Et localement, une large partie de la population cannoise et les militants CGT s’investissent hardiment dans le démarrage de  cette manifestation culturelle.

L’année 1947 a été celle de la construction du Palais de la Croisette, des ouvriers, des militants CGT, après leur journée de travail, participent bénévolement à ces travaux. On a même vu le premier Adjoint au Maire, l’avocat communiste LIEUTER, pousser la brouette et manier la truelle et ce furent les couturières CGT qui cousirent les rideaux, jusqu’à la veille encore de l’ouverture du Festival.

Lors de l’ouverture de ce deuxième Festival (alors que le Palais n’était pas encore terminé) ouvrières et ouvriers montèrent sur scène et furent salués par les festivaliers.

Depuis, la CGT a toujours tenu à être présente au sein de cette manifestation culturelle éternellement menacée par les lois du marché.

Aujourd’hui encore, la Fédération Nationale du spectacle CGT (qui a eu comme Secrétaire pendant plusieurs années le comédien et acteur Gérard PHILIPE) est toujours membre du Comité d’Organisation du Festival du Cinéma de Cannes.

 

 Roger  CASANOVA

 

 

* Du 8 au 19 mai 2018

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *