Des migrants dans les rues de la 1ère ville de la Moselle

Des migrants dans les rues de la 1ère ville de la  Moselle : les bénévoles redoublent de vigilance pour ces personnes qui dorment dehors

Conséquence d’une société toujours plus cruelle !

 

A la demande de Marine SCHMITT, étudiante en sociologie à Metz et membre de l’association ADAM (Association aide aux Demandeurs d’Asile en Moselle), l’équipe du Petit Naborien s’est déplacée à Metz lundi soir (le 24/09/2018) pour filmer et prendre des photos des migrants qui dorment dehors avec leurs enfants.

L’humaniste se dévoue chaque jour, pour tenter de trouver des solutions d’hébergement d’urgence  pour ces personnes.

Migrants dormant dans les rues de Metz (Photo LPN 24/09/2018)

Migrants dormant dans les rues de Metz (Photo LPN 24/09/2018)

Migrants dormant dans les rues de Metz (Photo LPN 24/09/2018)

Migrants dormant dans les rues de Metz (Photo LPN 24/09/2018)

Cette question migratoire tend à susciter de vives discussions dans les cercles politiques, les réseaux sociaux et les autres plateformes médiatiques. Les opinions sont abondantes sur le sujet et la prise de conscience est réelle chez certains.

 

Quelles sont les causes de cette migration ?

La guerre et l’exploitation capitaliste engendrent des massacres et de la misère poussant les populations à l’exil.

Des terres exploitées par le néo colonialisme ne profitent nullement aux populations.

Aucune infrastructure, des soins médicaux au rabais, absence de services publics, conditions de vie épouvantables…

Des hommes et des femmes sont prêts à mettre leur vie en péril en traversant des zones à risques. Combien de morts naufragés en mer Méditerranée ?  

Sous la pression d’une tendance populiste,  La majorité des Etats adoptent des dispositions restrictives sur l’immigration, tout en reconnaissant leur devoir d’accorder protection et asile aux personnes menacées.

Par ailleurs, les migrants sont mus par des motifs aussi complexes que multiples : La crise économique, les conflits ethniques, les guerres et le réchauffement climatique…

Demain, A qui le tour (et ce ne sera pas pour le loto)?

Nous serons peut-être les immigrés de demain, et nos enfants vers quelles destinations ?

Les flux migratoires ne sont pas une fatalité !

Il s’agit de question géopolitique dont nous pouvons laisser un pouvoir politique au service de la finance.  La France n’est-elle pas le troisième pays exportateur d’armes ?

La guerre au Mali est-elle pour la sécurité de ses habitants ou pour l’exploitation de l’uranium ?

 

Redacteur Le Petit Naborien

Comments
  1. PP2KZR

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *