Contre la privatisation des Aéroports de Paris

 

Suite à l’avis de Presse de la Mairie de Saint-Avold :

Cet avis a certes lieu d’exister, mais il est en déficit d’informations et de motivation.

En mars 2019, l’Assemblée nationale a voté la privatisation de ces aéroports. C’est-à-dire que tout l’argent récolté avec la location des espaces pour les boutiques commerciales ou les redevances payées par les compagnies aériennes n’iraient plus dans les caisses de l’État mais dans les poches des actionnaires.

Or les aéroports de Paris rapportent de l’argent à l’État, beaucoup. L’année dernière ils ont rapporté 173 millions d’euros rien qu’en dividendes.

Il est à rappeler que cette initiative fait suite à la proposition de 248 députés et sénateurs (sur les 925), issus de tous bords politiques. Depuis le 13 juin dernier, tout citoyen en âge de voter et inscrit sur les listes électorales peut apporter son soutien au référendum. Les signatures seront recueillies jusqu’au 12 mars 2020 inclus.

Si le seuil des 10% du corps électoral est atteint en faveur de l’arrêt de la privatisation, le Parlement aura six mois pour examiner la proposition de loi qui sera soumise à référendum par les initiateurs du RIP (Référendum d’Initiative Partagée).

Si l’Assemblée nationale et le Sénat examinent le texte soumis aux signatures, le référendum n’aura pas lieu.

Il suffit que l’une des deux chambres ne l’examine pas pour contraindre à l’organisation du RIP.

Le président de la République devra ensuite organiser ce référendum – sans délai fixé.

L’ACPN demande à ses lecteurs, à leur famille et amis de soutenir cette initiative très importante pour rétablir un minimum de démocratie.

Lien vers le référendum : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1

Le comité de rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *