#rienàfairedesonécologie

 

J’en ai rien à faire de son écologie

12 ans après, pardi

Que de mots ont coulé

Par www, prononcés (c’est selon 1 ou 2 ou 3 w)

Constat maudit, grenouilles noyées (allusion à la destruction de la zone humide)

Hiboux, papillons, chardonnerets tués

Borée, votre Dieu, comparses aidant (Vent du Nord froid et violent)
>

Fit disparaître champs et bâtiments

Tiroir caisse, peinture tout en vert

Scaphandre, pilule et Soleil vert (scaphandre pour respirer, pilule pour se soigner et le film Soleil vert (ne nous restera-t-il que cela ?))

Notre lot bientôt sera (parfois langage inversé façon Yoda de la guerre des étoiles)

People, photos, argent, envolés

Amis, air, eau, sol dérobés

A chimie verte génuflexions vous faites (allusion à l’article sur la chimie verte dans Synergie magazine)

A juju, calinettes et courbettes (allusion à julien moulin egl)

Aux rubans du pouvoir vous vous accrochez

Jamais dede vous ne serez (grand-père en turc mais aussi dédé)

Honneur, respect, sagesse, ignorez

Un autre vent soufflera et emportera

Délices d’Eden, paradis terrestre, et biene Maya

Futilités, incroyances, piédestal fracassés

Kepler 186-f, jamais vous n’atteindrez (l’une des planètes où l’homme pourrait survivre, mais à tellement d’années lumières que c’est impossible)

Votre bout de nez, bien plus proche

alunir déjà fait, a-nez-ir, bancroche (a-nez-ir atterrir sur le nez, bancroche (bancal, boiteux))

Que nenni, avenir basoche, ou brioche ? (basoche guilde de juriste, juges avocat,procureur, brioche, le confort)

Mais les tentacules il vous faudra couper

Dionysos et Mamon, renier (Dionysos dieu de la vigne, du vin, des excès, de la folie, Mamon richesse matérielle personnifiée)

Pour qu’Eirené et Demeter, complices (Déesse de la paix et déesse de l’agriculture et des moissons)

Puissent reprendre domaines et délices

 

 

 

 

Il y a quelques années, souvenez-vous, Mr Wojche, vous aviez dit à peu près ceci : «J’en ai rien à faire de son écologie ». Je ne vais pas vous rappeler les circonstances, mais depuis, vous avez détruit intensément, confirmant par là votre propos.

L’écologie, cela n’intéresse pas tout le monde. Il semblerait que certains humains aient des solutions de replis en cas d’effondrement. Quelque planète habitable, quelque quartier hautement sécurisé ? Votre collègue du duf compte sur les supermarchés pour nourrir sa population, oubliant qu’on n’y cultive rien, et s’apprête à détruire 103 hectares, vous, ce serait la chimie verte et le culte de l’image. Le N° 2 de « Synergie », pour laquelle, je n’ai aucune affinité, celle-ci étant dans ce cas précis de la CASAS, bien loin de sa définition et de son objectif. Il s’agit d’une synergie individuelle traînant quelques rubans auxquels s’accrochent des collaborateurs, partageant certains intérêts.

La première moitié de la population n’est pas sollicitée, n’est jamais consultée, et la deuxième moitié n’a qu’à se taire, vos collaborateurs y veillant.

Je suis triste que l’argent public serve à une mise en valeur d’un édile. Je n’ose imaginer que le rôle d’un élu, consiste à se faire prendre en photo, à signer des chèques et à faire des promesses. Le culte de l’image est-il de rigueur ? Vous êtes représenté 24 fois dans ce magazine, faisant ainsi concurrence à n’importe quel « people ».

J’ai failli arrêter là, le hoquet du ras-le-bol m’ayant saisi. Une envie de vomir irrépressible.

Pas un seul article au sujet de l’avenir, celui qui se situe au-delà de votre bout de nez.

 

(K)assandre

 

Partagez l'info !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *