Parité légale, équilibre : où sont les femmes ?

 

Image extraite d’une une du Huffington-Post trouvez les 7 erreurs ! Ce n’est pas cela la parité.

 

Celles qui militent dans le milieu associatif ou politique investissent de leur temps au détriment d’autre chose. Elles font des choix de priorité, pas forcément heureux….
Une personnalité disait récemment sur les ondes que si « les femmes ne faisaient rien, rien ne bougerait »
Ne faut-il rien attendre de l’autre moitié ?

L’éducation, déjà si orientée, dès le plus jeune âge, même si elle se veut neutre, fait le lit de l’inégalité. Les tenues vestimentaires (surtout), les comportements, les responsabilités, l’organisation sont féminines.

Qui va se lever de table en premier pour débarrasser ?

Qui va monopoliser la parole ?

Qui va chercher ses affaires ?

Qui va prendre les rendez-vous ?

Qui va gérer le quotidien ?

Ces attitudes ne sont souvent pas voulues, ni parfois pas conscientes, et si elles le sont, l’habitude fait que l’on laisse faire. L’efficacité perfectionnée au fil des ans permet la résolution rapide de ces petites tâches quotidiennes, là où d’autres buttent.
Où sont les femmes ? Dit la chanson un peu mièvre et d’une autre époque.
Où sont vos femmes ? Question autrement plus actuelle.

Fortement minoritaires, et soit jeunes, surchargées de tâches et de responsabilités(2), conscientes de leurs nécessaires implications, et de leurs besoins, elles s’engagent quand même, quitte à mettre leur vie personnelle entre parenthèses, soit au crépuscule de leur vie, toujours surchargées par leurs multiples engagements, mais néanmoins plus disponibles, car davantage détachées de leur responsabilités familiales. A l’instar de Thérèse Clerc(1927-2016), fondatrice des Babayagas, lieu de vie féminin, qui disait que « la mixité à rendu les femmes invisibles ».
Qu’est ce qui les fait avancer ? : force de caractère, obstination, conscience de leur voix et de leur voie, souci d’égalité, nécessité d’être représentées et d’être présentes, là ou tant d’entre elles sont des ombres…

Dans les milieux militants et écologistes, se rajoute une sensibilité particulière, voire de la souffrance, face à la destruction des milieux de vie et le besoin de le préserver, continuité de son rôle de femme et de mère, si semblable au déchirement que provoque le départ d’un enfant. Elles y sont peut-être un peu plus présentes.
Souvent peu guerrière, elle préférera l’échange verbal, la conciliation, la résolution non violente de conflits, plutôt que l’action directe, ayant davantage pris conscience que les racines sont en elles et que les détruire représente une fin pour elle. La radicalité n’est-elle pas féminine ? La politique, est-ce la guerre ?
Où sont vos femmes ? A la maison, au travail, à garder les enfants ? C’est une pique qui ne manquera pas de faire réagir, mais c’est presque une constante, la question nous vient : Où sont les femmes ?

Seront-elles absentes à nouveau en politique ?

Vous laisseront-elles la place, comme elles en ont l’habitude ?

Pourquoi et dans quel but ? Leur laisserez-vous la place ? Leur ferez-vous confiance ?

Ce ne sont pas des critiques, ni des jugements, juste un besoin de comprendre….

(K)assandre

 

1. Image extraite d’une une du Huffington Post- trouvez les 7 erreurs ! Ce n’est pas cela la parité.
2. En ce jour du 12 septembre 2013, je suis âgée de….

Partagez l'info !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *