Six ans après le « Tous pourris »… qu’est ce qui a changé ?

 

 

Cela fait déjà six ans que l’obligation déclarative par la loi a été mise en place pour la Transparence et l’éthique de la vie publique, le premier bilan de fin mandat a été publié ce mois de décembre 2019.
En rappel, ce dispositif provoqué suite à l’affaire de CAHUZAC a vocation à faire disparaître la défiance délétère exprimée par de nombreux citoyens, à décourager les hors la loi (spécialistes de la fraude) et à redonner une certaine crédibilité aux décideurs politiques et publics ayant un sens de probité.
Si l’exigence de la transparence semble désormais entrée dans les mœurs, il n’empêche que certains rebelles continuent à ne pas déclarer leur patrimoine et leurs intérêts auprès de la Haute autorité, pourquoi ?

En Moselle, ils sont au nombre de huit à être hors la loi.
Qui sont-ils et d’où viennent-ils précisément, ces rebelles qui n’ont pas respectés les exigences de la transparence de la vie publique pour aveugler la confiance des concitoyens et dont certains osent encore briguer un mandat électif ?

 

Jean BAUCHEZ, maire de Moulins-Lès-Metz sous l’étiquette DVD depuis mars 2014. L’enseignant de métier occupe par ailleurs le 15ème siège des vice-présidents de Metz-Métropole.

 

François CARPENTIER, maire de Cuvry depuis mars 2008 sans étiquette. Cet élu est également le 20ème vice-président de Metz-Métropole

 

Bertrand DUVAL, maire de La Maxe depuis mars 2008 et 8ème vice-président de Metz-Métropole

 

François HENRION, maire d’Augny depuis 2006 sous les étiquettes UMP et UDI. L’agriculteur de métier est par ailleurs le 9ème vice-président de Metz-Métropole.

 

Fabrice HERDE, maire de Saint-Julien-Lès-Metz depuis mars 2008 sous l’étiquette DVD. L’expert-comptable de métier est aussi le 7ème vice-président de Metz-Métropole.

 

Arlette MATHIAS, maire de Saulny depuis 2008 sans étiquette. L’édile occupe par ailleurs le 11ème siège des vice-présidents de Metz-Métropole.

 

Joël STROZYNA, maire de Féy depuis mars 2008 sans étiquette. L’édile occupe le 19ème siège des vice-présidents de Metz-Métropole.

 

André WOJCIECHOWSKI, maire de Saint-Avold depuis mars 2001 sous les étiquettes UMP-PR puis UDI puis MRSL. Le fonctionnaire de la Poste a été député de la 7ème circonscription de la Moselle (2007-2012), Conseiller général du canton de Saint-Avold-2 (1998-2007), Conseiller départemental du canton de Saint-Avold depuis 2015, Président de la Communauté De Communes du Pays Naborien (2004-2017) et Président de la Communauté d’Agglomération Saint-Avold Synergie depuis 2017.

 

Tout élu concerné par l’article 11 de la LOI n° 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique, se devait de déclarer sa situation patrimoniale et d’intérêts dans les deux mois qui suivaient son entrée en fonctions.

À défaut de n’avoir respecté les obligations auxquelles ces huit élus mosellans sont assujettis et de n’avoir rendu moral leur mandat, nous, électeurs, n’est-ce pas de notre devoir de sanctionner aux urnes ces responsables politiques qui se moquent délibérément de la loi et du code moral ?

Sans doute, pour certains d’entre eux (et surtout les plus chevronnés) auront le culot de jouer la carte de l’ « omission » : comme un certain DELAVOYE ou la PENICAUD… ! Outre ces infractions provoquées par un grand nombre de responsables politiques et décideurs publics, l’enseignement que l’on peut en tirer en matière d’immoralité au niveau national c’est : cette parité Femme/Homme qui a pour le moins été respectée dans un domaine immoral et frauduleux.

A l’approche des élections municipales 2020 (dimanche 15 mars pour le premier tour et au dimanche 22 mars pour le second), la question des conflits d’intérêt fait et doit continuer à faire un sujet central de débat public.

Pour ma part, en tant qu’habitant de Saint-Avold, rien n’a changé depuis les dernières élections municipales en 2014. Pire, cette ville est de plus en plus malmenée par un Maire devenu encore plus perfide qu’il ne l’a été il y a 18 ans.

Dans l’article précédent « Désiré » a souligné quelques opérations sournoises, mais elles ne représentent que la partie émergée de l’iceberg.
Il faut que notre ville retrouve toute sa vertuosité d’avant 2001.

Simurgh

 

 

Partagez l'info !

Comments
  1. HERDE Fabrice
  2. HERDE Fabrice

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *