Un manipulateur pervers, à « l’Hôtel » de ville de Saint-Avold

Un manipulateur pervers, à « l’Hôtel » de ville de Saint-Avold

Août 2019, une main courante a été déposée au commissariat contre un responsable hiérarchique de la municipalité de Saint-Avold. Ce responsable, que l’on désignera ici par « PN », serait passé maître dans l’art de manipuler et d’humilier les agents de sexe féminin. Les employées de catégorie inférieure à ce Monsieur, sont les cibles de ses familiarités et de maints gestes déplacés.

La Mairie de Saint-Avold est-elle depuis de nombreuses années le terrain de chasse d’un harceleur ?

L’univers de la perversion de PN n’aurait pas commencé à la Mairie de Saint-Avold. En effet, plusieurs autres victimes se sont faites connaître dans des administrations publiques du Bassin Houiller : à Creutzwald, à Behren-Lès-Forbach, à la CAF…

Soyez tranquilles mesdames, employées communales de Sarreguemines, la mutation de ce prédateur vers votre collectivité n’est plus d’actualité pour le moment…!

Comment s’y prend-il et à quel moment ?
Attentif aux dires et au comportement des dames, il n’a de cesse de les complimenter, de leur affirmer qu’elles sont les meilleures… bien sûr, c’est agréable ! Puis il profite d’un moment de vulnérabilité pour exploiter les failles repérées chez ses victimes. Il use alors de son statut pour laisser éclater ses pulsions. Ses proies ont bien souvent du mal à se défaire de cette relation toxique.

Les langues se délient peu à peu :

PN serait la cause de nombreuses séparations/divorces, selon les familles touchées. Maris et/ou conjoints se retrouvent cocus et sont révoltés contre ce personnage répugnant.

Auparavant, aucune agente communale ainsi que la famille n’auraient jamais osé en parler ouvertement par peur de représailles.

PN est décrit par la plupart de ses victimes, comme le diable en personne.

Une responsabilité évidente pour l’employeur ?

Cette situation est préjudiciable pour l’image de la ville, mais avant tout aux femmes victimes et à leurs familles, très affectées psychologiquement. Tout employeur responsable, ayant connaissance de tels faits au sein de son entreprise, est tenu de prendre « sans délai » toutes mesures nécessaires pour mettre un tel individu hors d’état de nuire. Le maire de Saint-Avold, candidat à sa propre succession aux élections municipales 2020, se proclame « homme responsable » dans sa vidéo électorale, mais ferme pourtant les yeux depuis des années sur des actes graves perpétrés dans son administration

A chacun son interprétation de la responsabilité morale, mais encore faut-il savoir l’assumer après !

Ces femmes sont doublement victimes sur leur lieu de travail !

Au lieu de les soutenir quand elles parviennent à ouvrir les yeux, André WOJCIECHOWSKI et sa direction choisissent de les sanctionner par des mutations arbitraires ou en les menaçant de perdre certains avantages (notamment les primes distribuées « à la tête du client »).

Le syndicat qui a dénoncé les conditions de travail à la Mairie de Saint-Avold a pourtant essayé à maintes reprises de ramener l’administration à la raison…

Les comptes rendus des instances paritaires (notamment celles de 2014 à 2018), les rapports d’enquêtes administratives ont été orientés ou tronqués. Réalisés en interne, leur finalité a été de dédouaner l’administration. Les seuls cas traités dans les instances paritaires ou au conseil municipal, pour accorder une protection fonctionnelle aux agents, ne concernent que les ami-e-s du maire. Alors que ces situations ont généré, à terme, des versements de sommes exorbitantes à des experts que l’on qualifie « d’objectifs »

L’exercice du pouvoir lié au sentiment d’impunité favorise les abus !

Ce laxisme du maire actuel de Saint-Avold encourage PN à commettre d’autres abus : utilisation abusive des fonds abondés par l’argent public, conflit d’intérêt, et attribution de primes et de bonifications. Ces faits ont été dénoncés par la Chambre régionale des comptes et par les deux élues de l’opposition (cliquer ici). Mais, semble-t-il, André WOJCIECHOWSKI n’a « le cœur qui bat » que pour ses amis les profiteurs qui l’entourent

Les Naboriennes et Naboriens voudraient être fiers de leur ville et de leurs représentants,

ENCORE FAUDRAIT-IL QUE CEUX-CI SE CONDUISENT EN PERSONNES RESPECTABLES ET DIGNES.

Simurgh

*Extraits de la vidéo publiée sur le compte Facebook public  « André Wojciechowski » , le 14 décembre 2019

Partagez l'info !

Comments
  1. Peugeot
    • 213.186.33.16
  2. Marc

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *