Le Covid-19 a aussi infecté les Élections Municipales !

 

Initialement fixé au 22 mars 2020, le second tour des élections municipales a été reporté en juin 2020, en raison des circonstances exceptionnelles liées à l’impérative protection de la population face à l’épidémie de covid-19.

Seulement, depuis le 1er avril, c’est désormais le mois d’octobre qui tient la corde. Non, ce n’est pas un poisson d’avril puisque le Premier ministre a confirmé cette hypothèse le lendemain sur TF1. Edouard PHILIPPE a même été plus loin en déclarant ceci : « si ce n’est pas possible, alors il faudra décaler les élections en octobre ou après ».

En effet, l’épidémie est toujours aussi meurtrière pour les populations françaises avec près de 14 000 décès (dont 4 500 au moins dans les EHPAD) et plus de 7 000 cas graves en réanimation*. Si le standard du « 15 » n’a pas été débordé ces derniers jours dans le Grand Est, il n’empêche que l’épidémie se poursuit et continue de frapper durement cette région où le virus semble avoir trouvé son berceau depuis le début de la crise sanitaire en France: plus de 2 000 morts liés Covid-19 dont près de 500 sur le département de la Moselle* et le nombre de décès est multiplié par 5 dans la capitale du Haut-Rhin (Colmar, Mulhouse et Strasbourg comptent leurs morts).
Un bilan très inquiétant et le prochain pic est annoncé entre le 10 et 25 avril dans le Grand Est !

A ce rythme-là, on peut difficilement présager la fin du confinement en France pour se rendre dans les bureaux de vote dans 10 semaines. De plus, il est pertinent de se rappeler, qu’au 1er tour ces élections municipales, les populations étaient déjà infectées par Covid-19. Le gouvernement a malgré tout incité les français à privilégier le vote au-delà de tous les risques : 30 143 communes ont désigné leur Maire lors de ce premier scrutin avec un taux d’abstention record en Moselle


Malgré les circonstances sanitaires actuelles (controverse sur le port du masque ou pas) et les réclamations d’un collectif d’élus et de candidats, demandant au Président Macron l’annulation de ce 1er tour, l’exécutif envisage toujours l’organisation d’un second tour le 21 juin et donc le maintien des résultats du premier : la décision sera prise le 23 mai, date à laquelle l’exécutif attend le rapport du conseil scientifique du Covid-19.

 

Dans le premier cas de figure, si l’exécutif décide de reporter le scrutin au mois de juin : seul le second tour aura lieu pour les 5 000 communes qui n’ont pas encore eu à élire leur Maire dès le premier tour. En Moselle, 27 communes sont concernées.

Dans le deuxième cas de figure, si l’exécutif décide de reporter le second tour à l’automne prochain : les élections devront repartir de zéro pour les 5 000 communes, les électeurs seront alors de nouveau appelés à se prononcer pour les deux tours. En Moselle, 698 communes sont épargnées puisqu’elles conserveront les résultats du premier tour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais avant tout, chaque chose à son temps, la priorité aujourd’hui c’est de respecter le confinement pour le bien de tous.

 

Rédacteur le Petit Naborien

 

 

(*) À l’heure où nous écrivons cet article.

 

 

 

 

Partagez l'info !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *