M.Geoffroy Roux de Bérieux, Président du MEDEF

 

Ah ! Monsieur de Bérieux, vous osez déclarer qu’il faudrait allonger la durée du temps de travail, après la pandémie. D’après vous, les salariés devraient travailler 60h par semaine, sacrifier leurs jours fériés et leurs congés payés, pour aider à la création de richesses supplémentaires.

Une déclaration aussitôt reprise par la Secrétaire d’État auprès du premier ministre, Agnès Pannier-Runacher « il faudrait mettre les bouchées doubles pour rattraper les pertes causées et créer de la richesse collective ».

Des déclarations indécentes irresponsables, comment penser à la création de richesses, c’est à dire dans votre esprit, à vos profits, alors que des centaines de personnes décèdent encore tous les jours en France.

Irresponsables, alors que le personnel de santé n’a toujours pas les conditions nécessaires, indispensables pour effectuer correctement leur travail, sauver les personnes atteintes par le virus et protéger leur propre vie. Même si c’est une véritable reconnaissance de leur dévouement, les applaudissements n’assurent pas leur propre sécurité, ainsi que la reconnaissance de leurs professions.

Irresponsables, après le mensonge du gouvernement concernant les masques de protection, alors que la population a toujours recours au système « D » pour se procurer ces masques.

Indécentes, parce que dans cette période extrêmement difficile que vit le peuple de France, certains groupes du CAC 40 entendent distribuer de substantiels dividendes à leurs actionnaires.

Indécentes, parce que le gouvernement prévoit de continuer le saccage de notre système de santé solidaire, avec encore des privatisations de certaines activités afférentes.

J’entends certaines personnes dire qu’il y a eu un avant et qu’il y aura un après coronavirus. Mais ce que l’on peut déjà constater, c’est que pour vous, Monsieur de Bérieux, l’après ressemblera beaucoup à l’avant. C’est à dire continuer l’exploitation des salariés et des peuples en général, sans aucun partage, au détriment de la santé de notre planète et de ceux qui y vivent.

Et vous , Madame la Secrétaire d’État, vous avez osé employer le terme «…..créer des richesses collectives », je n’ai pas bien compris cette expression, car, ce que j’ai pu vivre et ce que j’en sais, c’est que 90 % des richesses créées par le monde du travail, ont toujours rempli les coffres forts des plus riches et même débordé vers d’autres paradis fiscaux.

Ce qui me permet de préciser que le capitalisme est une autre pandémie, qu’il faudra, à tout prix éradiquer, le plus rapidement possible, mais cette fois-ci, sans confinement, bien au contraire tous dans la rue.

Désiré

* MEDEF :  Mouvement des entreprises de France

 

 

Partagez l'info !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *