Le Covid-19 permet tout…

 

Alors que mercredi dernier (9/12/2020) Castex a annoncé comment il exigeait que nous passions les « fêtes » de fin d’année, début décembre son gouvernement sous couvert du Covid19 et sans concertation avec la représentation nationale a pris de nouvelles mesures liberticides et a également décidé de ne pas revaloriser le SMIC…

Étant donné que nous faisons la politique de l’autruche, (attention à l’arrière train), que pas une voix discordante même pas celle de nos « représentants » ne se fait entendre, le gouvernement s’en donne à cœur joie, et, compte tenu de notre apathie, il aurait bien tort de s’en priver.
Il est vrai que, même chez quelques militants, engagés on constate une certaine résignation ainsi que la crainte de se faire traiter de complotistes s’ils s’écartent un tant soit peu de la « pensée unique ».

Ceci étant, des décrets du ministère de l’Intérieur étendent le champ d’action des renseignements aux « opinions » et plus seulement aux « activités » politiques. Appartenance syndicale, données de santé ou pratique sportive pourront aussi être fichées.
Trois décrets publiés dans le Journal Officiel du 4 décembre dernier, par le ministère de l’Intérieur, visent à renforcer le fichage des individus et des personnes morales « susceptibles de porter atteinte à la sûreté de l’Etat », donc au-delà de la menace terroriste. Les services de renseignement de la police et de la gendarmerie pourront désormais recueillir « les opinions politiques, les convictions philosophiques, religieuses, l’appartenance syndicale, ainsi que des données de santé révélant une dangerosité particulière… »

Qui plus est, Jean Castex a annoncé ce mardi 2 décembre qu’il refusait tout « coup de pouce au SMIC » au 1er janvier 2021, considérant que « l’augmentation d’environ 1% au titre de l’inflation n’était pas négligeable ». De qui se moque-t-il ?

Le Premier ministre parle là d’une augmentation de 15 euros bruts mensuels sur des salaires qui ne permettent déjà pas à des millions de familles de vivre correctement !

Comment vivre dignement avec un salaire net de 1271 euros par mois quand la facture d’électricité a augmenté de 5,9% en juin et le gaz de 2,4% le 1er décembre après une hausse de 4,7% en octobre ?

Il prétend qu’un « coup de pouce » mettrait en péril les entreprises et notre économie…

Compte tenu de notre léthargie, tout doucement et de façon pernicieuse, on est en train de glisser dangereusement vers un état totalitaire, qui nous dicte notre façon de penser et d’être, et ceci avec l’assentiment de la grande majorité de la classe politique.
Attention le réveil risque d’être très douloureux…

 

 

Le Petit Naborien

Partagez l'info !

Comments
  1. pp2Kzr
  2. laurent

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *