Cadeau de Noël douteux et nauséabond

titre-expression-1

 

Lettre au Président de la République pour son cadeau de Noël

 

Saint Avold, le 24/12/2015

Bock Philippe
6, Impasse de La Fayette
57500 SAINT AVOLD
T. 03 87 92 24 56

à

Monsieur François Hollande
Président de la république
Palais de l’Elysée
Rue du Faubourg Saint Honoré
75007 PARIS

Monsieur le Président,

Je vous remercie pour ce cadeau de Noël douteux et nauséabond : votre projet d’inscription dans la Constitution de la déchéance de nationalité.
D’où vous est venue cette proposition, en totale rupture avec vos convictions passées, vos engagements électoraux, et surtout les valeurs fondamentales proclamées par notre République ?
Proposition en contradiction avec la valeur d’Egalité et le principe d’Universalité inscrits dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26/08/1789, art. 1
« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. »
figurant en préambule de la Constitution du 4 octobre 1958, qui proclame en son article 2 :
« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. … »

Allons-nous créer deux catégories de citoyen(ne)s : ceux/celles ayant deux nationalités et ceux/celles n’ayant que la nationalité française ?
Qu’en dira le Conseil constitutionnel, s’il est consulté en amont de la réunion du Congrès ?

Quant à la perception exemplaire de la démocratie française dans le monde, on pourra sans doute aucun
la remiser aux oubliettes de l’Histoire.

Si elle était malheureusement adoptée, quelle serait l’efficacité réelle d’une telle mesure ?
La plupart des terroristes ayant sévi sur notre territoire en 2015 étaient ‘Français de chez Français’,
quant aux autres, ils sont morts, ce qui clôt en ce qui les concerne tout débat sur une éventuelle déchéance de nationalité, à moins d’envisager de leur refuser le droit de sépulture sur le territoire national.
Stigmatiser l’ensemble de nos concitoyen(ne)s disposant de la double nationalité, les désigner à la vindicte populaire comme de potentiel(le)s futur(e)s terroristes, est-ce là vraiment l’un des buts poursuivis au moyen de votre projet d’inscription dans la Constitution de la déchéance de nationalité ?

En ce qui concerne nos concitoyen(ne)s disposant de la double nationalité qui commettraient des actes criminels dans le pays de leur seconde nationalité et en seraient de même déchu(e)s, envisage-t-on de les
‘récupérer’ en France en procédant à la mise en place d’une bourse d’échange de terroristes d’ici contre terroristes d’ailleurs ?

Monsieur le Président, votre projet d’inscription dans la Constitution de la déchéance de nationalité est une proposition à caractère inégalitaire, anticonstitutionnel, inefficace et dangereux.
Elle me semble relever davantage d’une manœuvre de basse politique à visée électoraliste que d’un projet de société porteur de sens, en accord avec les valeurs et les principes de la République et de la Démocratie françaises.
Sauf votre respect, Monsieur le Président, en bon dialecte francique de par chez nous, on pourrait baptiser ce projet de « Een Schnapsidee ! ».
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

Copie à :
Monsieur le Premier ministre
Madame la Ministre de la Justice, Garde des Sceaux
Monsieur le Ministre de l’Intérieur
Monsieur le Président de l’Assemblée nationale
Monsieur le Président du Sénat
Madame Paola Zanetti, députée de la Moselle
Monsieur Laurent Kalinowski , député de la Moselle
Monsieur Céleste Lett, député de la Moselle
Monsieur Jean-Pierre Masseret, sénateur de la Moselle
Monsieur Philippe Leroy, sénateur de la Moselle
Monsieur François Grosdidier, sénateur de la Moselle

Partagez l'info !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *