La presse, le pouvoir et l’argent

livre-presse-pouvoir-argent2C’était le titre d’un livre parut au printemps 1968. Un demi-siècle plus tard, nous sommes devant le même triple défi démocratique : la vitalité de la presse, son indépendance vis-à-vis du pouvoir politique, son intégrité vis-à-vis des pouvoirs de l’argent.
La crainte est que la direction des affaires soit accaparée par des oligarchies de ‘compétents’, lesquels seraient notamment associés aux puissances de l’argent

Que faisons-nous, nous citoyens ?
Notre paresse est manifeste. Nous évoluons dans une sorte de bien-être sans trouble de pensée.
Laisserons-nous la presse d’industrie distiller ses informations partisanes ?
Devons-nous baisser les bras et laisser la part belle aux marionnettistes ?

Non, des lanceurs d’alertes prennent place dans le paysage de la presse numérique, souvent décriés, même menacés ils continuent à informer hors de tout intéressement financier ou politique,
Nous devons les soutenir, car ils contribuent à la survie de notre liberté de pensée et à la possibilité de conserver un tant soit peu de sens critique, tellement nécessaire en ces temps de nivellement par le bas, voulu et encouragé par les sphères politico -financières.

L’enjeu est important. Toute initiative courageuse allant dans ce sens permet d’éviter l’endormissement du peuple.
Je terminerai par une citation de Charles Péguy :

« Dire la vérité,
toute la vérité,
rien que la vérité ;
dire bêtement la vérité bête,
ennuyeusement la vérité ennuyeuse,
tristement la vérité triste. »

 

 

Groupe-Saint-Avold-Avenir1-Bouziges1

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *