Un conseil communautaire de la CCPN, c’est comment ?

 

Un conseil communautaire de la Communauté de Communes du Pays Naborien, c’est comment ?

35 personnes autour de tables placées en carré dans la « Salle des Congrès » – anciens vestiaires de la piscine – à Saint Avold, comme ce lundi 13 juin 2016 par exemple…, avec bouteilles d’eau, gros paquets de feuilles agrafées et micros individuels, dont le nombre et l’utilité sont sujet à caution, vu l’usage désabusif qu’en font les conseillers/llères présent(e)s !

Des comptes financiers énoncés en débit accéléré, peu audible – à côté du micro, bruits de moteurs et pétarades d’échappements par la porte ouverte. Le président A.W. se retire symboliquement au moment des votes ; après avoir composé ou trituré les partitions financières, il se refuse à leur validation, par choix ou par obligation hypocrite ?

Conformité de tous les comptes attestés par Mme le receveur municipal ; on n’en espérait pas moins !

Tous les comptes validés par l’assemblée, sans une prise de parole, sans une question, sans une demande de précision ; tou(te)s membres de la commission des finances ?

Une « mission » économique, à 2500,- €/mois pendant dix-huit mois, confiée à BG-Consult, société basée à La Grande Motte ( !), à la demande expresse de la SCI Hess Immo – du groupe Hess, les autos, vous savez !

Deux sociétés de dimension internationale :
–    SCI Hess Immo, créée le 01/12/2011, 0 salarié déclaré, comptes 2014 et 2015 non publics ;
–    BG-Consult, créée le 18/06/2007, au capital de 1000,-€ ( !), au C.A. 2014 de 63 408,-€ et pertes 2014 de -7800,-€ ; effectif déclaré : 1 personne, M. Boffy Gérard himself.
Des références de confiance, on nous dit !
Mais s’il y a réellement ‘6 à 7 millions d’€ dans la balance’, on ne va pas chipoter !

Un service de minibus de 30 places en projet – bien avancé – pour la desserte exclusive de la clinique Saint Nabor, avec 12 départs quotidiens.
« Et pour Hospitalor, alors ? », se hasarde Mme Tironi-Joubert.
« Vous n’y pensez pas ! » lui rétorque le président A.W « Pas possible ! Pas accessible ! Demi-tour impossible pour un bus (un grand, un Pullman ?). Il faut aménager un 2e accès, un fer-à-cheval  » (et un relais de poste aussi ?)

Il est vrai que, faute de mieux, les livraisons pour Hospitalor s’effectuent toujours à l’aide de brouettes et de charrettes à bras !

Qu’en conclure ?

Que les ‘clients’ de la clinique sont pressés, donc choyés, que les ‘patients’ de l’hôpital sont priés de prendre leur mal en patience …

La séance est levée à 19h30, sans même un pot de départ, ou alors en coulisse !

Philippe Bock

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *