CAMP Lorraine-BREAKFREE

 

img2Le Breakfree qui s’est déroulé du 19 au 21 août à Volmerange Les Boulay était ouvert à tout public. Conférences, ateliers, tout était fait pour informer le public lorrain de façon objective, sans qu’aucun intérêt privé ne vienne interférer. Les organisateurs ont peut-être surestimé la soif de connaissance des mosellans, car ils étaient plutôt rares. Une centaine de personnes se sont quand même retrouvées, venues de toute la France, apporter leur témoignage, leurs informations. Des scientifiques, des experts, des auteurs, des réalisateurs, des autodidactes, des militants, tous sont venus soutenir la Lorraine.

img1Le programme très dense le vendredi, allait d’une présentation des différentes luttes locales, suivie d’un exposé sur le gaz de schiste/changement climatique et notre responsabilité écologique, ainsi que d’un deuxième abordant la question de la production d’énergie en préservant les terres agricoles. L’après-midi s’est terminé par une conférence sur les traités de libre échange (Tafta, Ceta) en passant par des ateliers pratiques « savoir faire et énergie » et une conférence gesticulée autour des questions nucléaires.

Le samedi, les liens entre gaz et Politiques nous ont été expliqués, suivis d’une intervention très intéressante concernant la mise en place de l’énergie bois à l’échelle d’une commune locale. La réforme du code minier, « vivre l’effondrement, la résilience politique », un exposé de la géopolitique et de la géostratégie américaine face aux fossiles, ainsi que le film « Bure pour l’éternité », ont occupé l’après-midi. L’interview de Jean-Marc SEREKIAN, auteur du livre « Gaz de schiste, le choix du pire » nous a permis de comprendre cette notion très obscure au demeurant qu’est «la production culturelle de l’ignorance. ». La soirée a vu se succéder plusieurs groupes de musiciens locaux talentueux.

img3

Tritteling-Redlach

Le dimanche matin fut consacré à un tractage aux abords du marché de Folschviller, et l’après-midi a vu se succéder une projection, ainsi qu’une réflexion sur la nécessaire réorganisation sociale dans un monde sans fossile, ni fissile.

Convivialité, restauration végétarienne à prix libre, relations humaines, Formation, Information, Recherche, ces trois jours ont été riches.

 

Petit rappel : Chez nous, 14 autorisations de forage ont été accordés par le préfet en date du 29 mars 2016. Face à une certaine opposition locale, il a conseillé à le Française de l’énergie de travailler « l’acceptabilité sociale du projet », c’est à dire rendre la pilule moins amère ou le suppositoire moins douloureux. Fabrique du consentement, « lavage de cerveau sous régime de liberté » propagande dans les médias locaux, assimilant les forages de gaz à de la fabrication de confiture. Devons-nous rester à notre place de public sage, obéissant et consommateur, pour que « les hommes responsables puissent gouverner » ?

img6

Lachambre

Maintenant amis lecteurs, l’Action commence. Au lendemain du Breakfree, les citoyens repartis, les travaux de terrassement de la plateforme de LACHAMBRE ont été lancés. Une pelleteuse a arraché les haies, en expulsant leurs habitants, des ouvriers ont commencé à installer le grillage autour du site. La violence a gagnée une bataille. Passez donc faire un tour. Bientôt, « la route des forages » va ouvrir la voie au tourisme de masse de Petit-Ebersviller jusqu’à Elvange en passant par Altviller, Téting, Pontpierre, Laudrefang, et d’autres.

Si ce n’est pas chez moi, ce sera ailleurs. Mais ailleurs, c’est aussi chez moi. Depuis quand les villes et villages sont-ils à se point clivés, que nous ne partagions pas tous les biens communs de l’Humanité, eau air, terre ? Sans parler de toutes les autres espèces vivantes qui ont les mêmes droits que nous puisque, nous agissons en interaction avec elles.

img5a

Report du périmètre d’étude d’impact (R=1km)

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *