L’histoire du char de Saint-Avold, est comme un serpent de mer qui refait surface de