La mairie de Saint-Avold porte plainte

Le Petit Naborien a été convié vendredi 28 mai 2021 à une conférence de presse de la municipalité de Saint-Avold et de ses avocats.

 

Le Maire a précisé qu’il a trouvé la ville dans un triste état, le fait d’une gestion pitoyable qu’il ne peut excuser. Ce qui a été découvert, oblige, pour la défense des Naboriens, de porter en justice certains faits. Mais il ne s’agit que d’une première étape.

Conférence de presse, mairie de Saint-Avold, 28 mai 2021

La plainte suivante a été déposée auprès de la CNCCFP*, par le candidat René STEINER.

– Lors de la campagne électorale, l’ancien maire a utilisé l’argent de la municipalité pour offrir des cadeaux à certaines personnes, notamment ; 500 bouquets de fleurs, 33 bons d’achats, 70 paniers garnis. Les comptes de campagne de l’ancien maire n’ont pas mentionné ces cadeaux, ils ont donc été largement dépassés.

Les plaintes suivantes ont été déposées par la municipalité auprès du Parquet de Sarreguemines :

– Sur la réfection du parking de la place du marché, il est clair que la société Cimtéa a bénéficié de favoritisme, par rapport aux autres entreprises.

– Sur le parking de la poste. Alors qu’il y avait quatre copropriétaires, la municipalité a payé, pendant plusieurs années, la totalité des charges de ce parking des quatre copropriétaires, ce qui représente un préjudice considérable pour la ville, au profit d’intérêts privés.

 

Les questions posées par l’ACPN** :

1 – D’autres détournements de fonds publics ont été constatés : notamment sur l’utilisation abusive du véhicule municipal du maire, Le scénario de l’ex magasin Proxi et la facture démesurée du sel de déneigement.

Réponse : Ces sujets feront l’objet d’une autre étape, le temps de les étudier et de formuler les plaintes. Il y aura une autre conférence de presse.

2 – Considérant ces plaintes, quelles sont les peines encourues et les sanctions financières que risque l’ancien maire ?

Réponse : Pour tout ce qui est reconnu de détournement de fonds publics et d’abus de confiance, des peines qui pourraient aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement et des centaines de milliers d’euros d’amende, selon le préjudice.

 

 

Rédacteur Le Petit Naborien

 

*CNCCFP : Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques

**ACPN. : Association des contribuables du pays Naborien

Partagez l'info !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *